Arme à énergie dirigée

Une arme à énergie dirigée (directed-energy weapon) est une arme sans projectile, qui utilise un faisceau d'énergie dirigée vers une cible.
Ces armes sont utilisées contres les personnes ou les objets (voiture, missile, appareils électroniques, etc.).
L'énergie peut se présentée sous différentes formes [1] :
  • "un rayonnement électromagnétique, y compris les ondes radio, les micro-ondes, les lasers et les masers ;
  • des particules possédant une masse, dans les armes à faisceau de particules, généralement de type plasma ;
  • un son, dans les armes soniques."
Ce type d'arme est invisible et inaudible, outre les armes soniques, car elles utilisent de plages de rayonnement telles que les RF (Radio fréquence) de 3 kHz à 300 GHz [1]. 


L'armée américaine présente son canon à rayons anti-émeute - AFP


Il existe divers catégories d'armes à énergie dirigée classées selon la fréquence à laquelle elles fonctionnent : 
  • Armes à micro-ondes : de fréquence entre 300 MHz et 300 Ghz, comme les Active Denial Systems, comme arme anti-émeutes ou pour détruire l'électronique non protégée ou détruire à distance les composants pris sur étagère (COTS) électronique.
  • Lasers : qui produisent de brèves impulsions à haute énergie ou des aveuglements. 
    • Dazzlers : armes lasers non létale qui servent pour aveugler temporairement ou déjouer l'attention de personnes ou de capteurs.
    • Électrolaser : envoie un puissant courant électrique au travers d'un canal/chemin de plasma formé en direction de la cible.
  • Projectile à énergie pulsée : émettent des impulsions laser infrarouge qui forme un plasma. Elles servent à étoudir la cible et causer douleurs et paralysies temporaires. C'est une arme non létale pour le contrôle des foules.
  • Masers :Un maser (pour microwave amplification by stimulated emission of radiation) est un dispositif permettant d'émettre un faisceau cohérent de micro-ondes [2].


Lutte anti-terroriste : un canon à ondes capable de stopper une voiture bélier à distance - Europe 1

Le problème des armes lasers est le besoin en énergie et la perte calorifique qui ne permettent pas de produire une arme portative pratique, ainsi : "Les lasers existants perdent beaucoup d'énergie sous forme de chaleur, ce qui nécessite un équipement de refroidissement encore encombrant pour éviter tout dommage dû à la surchauffe." [1].

De plus les lasers peuvent être victime de l'effet de "blooming", c'est-à-dire que leur rayon devient flou et disperse son énergie dans l'air environnant au délà d'une certaine puissance et en fonction des conditions atmosphériques.

Les conditions atmosphériques réduisent l'efficacité du laser ou du faisceau de particules "qui peut être absorbé ou dispersé par la pluie, la neige, la poussière, le brouillard, la fumée, ou toute obstruction visuelle similaire alors qu'une balle l'aurait facilement traversé." [1].

Un autre inconvénient est l'impossibilité des tirs indirects, ainsi : "Les alternatives possibles sont de monter les lasers (ou peut-être juste des réflecteurs) sur des plates-formes aéroportées ou spatiales." [1].

D'autres types d'armes sont en cours de développement comme les armes à faisceaux de particules, les armes plasma, ou les armes à faisceau électrique dans le vide.

Les armes soniques

Les ultrasons peuvent affecter les tissus humains et provoquer un échauffement, et ainsi endommager les tissus et organes. Ainsi : "Des études montrent que l'exposition à des ultrasons de forte intensité à des fréquences allant de 700 kHz à 3,6 MHz peut provoquer des lésions pulmonaires et intestinales chez les souris." [1].

Le développement des armes à énergie dirigée date déjà de l'Antiquité avec le concept de "miroir ardent" d'Archimède à Syracuse contre la flotte romaine. Mais ce n'est qu'à partir du 20ème siècle avec les travaux de Robert Watson-Watt, qui conduiront au développement du radar, et de Nikola Tesla (1856–1943), et ses travaux sur la haute fréquence et des faisceaux de particules, que la recherche en matière d'armes à énergie dirigée va commencer.

Durant la seconde guerre mondiale sera mis au point, par les allemands, un canon à son à onde de détonation pulsée d'environ 44 Hz qui causait vertiges et nausées. 

D'autres armes à énergie dirigée étaient étudiées par les nazis, comme les armes à rayons X, ou à micro-ondes étudiées avec les Japonais.

Les armes non létales

Le armes non létales à énergie électromagnétique dirigée peuvent causer des effets biologiques comme des difficultés respiratoire, des désorientations, des nausées, des douleurs, des vertiges, etc. "En outre, les armes à énergie dirigée qui ciblent le système nerveux central et causent des troubles neurophysiologiques peuvent violer la Convention sur certaines armes conventionnelles de 1980. Les armes qui dépassent les intentions non létales et provoquent des « blessures superflues ou des souffrances inutiles » peuvent aussi violer le Protocole I des Conventions de Genève de 1977." [1].

Canon à son

Un canon à son est un dispositif de harcèlement acoustique classé dans les armes à énergie dirigée non létales. Il est utilisé pour le contrôle des foules. Son principe est d'émettre un son désagréable dans une direction précise. Ils sont appelés LRAD pour Long-range Acoustic Device (LRAD) et sont utilisés par des patrouilles de la marine ou les forces de l'ordre américaine et d'autres à travers le monde, ainsi que par des organismes maritimes privés ou des groupes pétroliers [3].

Ces armes ont connu leurs premiers développements en 1944 par des chercheurs allemands pour une utilisation militaire pour en suite être développées dans les années 2000 par les américains après l’attentat contre un bâtiment de la marine américaine, le USS Cole, dans le port d’Aden au Yémen [3].

Ainsi : "Le canon à son peut-être utilisé à deux niveaux, comme un dispositif de harcèlement acoustique mais aussi comme un haut parleur très puissant, pour communiquer verbalement sur de grandes distances ou à de larges foules." [3].

Ses utilisations contre des manifestants sont déjà nombreuses, et cela que ce soit des manifestations autorisées ou des manifestations sauvages, des manifestations de dissidents. Ainsi : "Un canon à son a été déployé à la Convention du Parti républicain en 2004 à New York, (...) à Tbilissi, en Géorgie, en novembre 2007 (...) à Bangkok en août 2008 (...)." [3].


Depuis les canons à son semble se généraliser comme système non létale auprès des forces de l'ordre ou des militaires, ainsi : "Dans de nombreux cas cependant, les canons à son peuvent émettre des sons au-delà des seuils de niveau sonore pour lesquels les sons deviennent nuisibles pour l'oreille même pour de petites durées d'exposition. Cela soulève un débat sur l'utilisation de tels dispositifs contre des civils." [3].


[1] Wikipédia, "Arme à énergie dirigée", https://fr.wikipedia.org/wiki/Arme_à_énergie_dirigée

[2] Wikipédia, "Maser", https://fr.wikipedia.org/wiki/Maser

[3] Wikipédia, "Canon à son", https://fr.wikipedia.org/wiki/Canon_à_son


Dérives ! Nouvelle ordre mondial ? Armes Psychotroniques

Des armes à énergie dirigée sont utilisées par les forces de l'ordre et les militaires, mais ont été développées depuis les années '50 tant par les Soviétiques que les Américains. De nombreux exemples et témoignages accusent l'armée américaine ou l'armée russe d'avoir fait et de faire encore des expériences avec ce type d'armes sur la population. Ainsi : "L’un des outils utilisés par l’armée américaine dans la modification du comportement et le contrôle de l’esprit est le soudain développement des   armes de fréquences électromagnétiques commandés à distance . Ces armes utilisent les  micro-ondes, ELF ( fréquences extrêmement basses ) et les  fréquences acoustiques afin  de manipuler secrètement les esprits des personnes sous  attaque . L’utilisation d’armes de fréquence sur les humains vers le contrôle comportemental et  de les assassiner, n’est pas nouvelle." [1].

De nombreux civils se plaignent d'être ou d'avoir été victimes d'armes à énergie dirigée pour les torturer mentalement, voir physiquement. Alors, il semblerait qu'il y ait soit de graves abus au sein des forces armées et policières, soit ces armes sont mises à disposition de tiers pour commettre ce genre de méfaits.




GANG STALKING - Armes PSYCHOTRONIQUES ou NEUROLOGIQUES

C'est développé autour de ce phénomène des théories dites théories du complot, où l'armée chercheraient à contrôler la population directement en contrôlant le cerveau des citoyens, ou d'autres encore que ce serait l'oeuvre d'un complot pour imposser un nouvel ordre mondial.

Le Nouvel Ordre Mondial serait : "un projet de domination planétaire, à travers des institutions prétendument démocratiques, des institutions non gouvernementales ou bien des régimes totalitaires." [2].

Derrière ce complot pour instaurer un Nouvel Ordre Mondial se cacheraient des groupes hypothétiques tels que les Illuminati, les Francs-Maçon, ou même des extraterrestres. Ainsi : "Les événements du monde seraient ainsi orchestrés par un groupe d'individus agissant dans l'ombre, porteurs d'un projet totalitaire de longue date." [2].

Ainsi, dans les théories du complot et du Nouvel Ordre Mondial, le "cerveau" qui aurait ce projet secret de contrôle du monde seraient : "les organisations et fondations élitistes internationales telles que le Council on Foreign Relations, la Commission Trilatérale, le groupe Bilderberg, le Club de Rome, la Fondation Ditchley ou bien des groupes fermés comme les francs-maçons, Skull and Bones, Bohemian Club, Ordo Templi Orientis, etc." [2].

La théorie du complot cherche donc à attribuer à une cause unique les faits dénoncés, ainsi c'est le gouvernement, l'armée, les Illuminati, etc. : "Elle se différencie en cela de la démarche historique qui induit une multi-causalité." [2].


La vérité sur 6 sociétés secrètes - Nota Bene

Les théories du complot sont développées par "des organisations politiques et des groupes idéologiques" [2]. Ces groupes et organisations complotistes profitent de plateformes telles que YouTube et Internet pour diffuser leurs affirmations, et cela peut devenir un commerce fort lucratif avec la diffusion de vidéos ou la publication de livres.

La cible des théories complotistes ou conspirationnistes peut aller de particulier à des organisations ou des industries.

Une forme de typologie peut être faite en fonction de la nature du complot ou de ses auteurs. Ainsi, selon Véronique Campion-Vincent on peut distinguer : 

  • Le "complot d'une élite" : qui peut être :
    • "une théorie « de droite », qui avance que l'État fédéral est au service des Noirs et/ou des Juifs et tente de prendre le contrôle de la nation blanche et chrétienne ;
    • une théorie « de gauche », qui estime que les États-Unis, Israël, de riches organisations internationales pilotées par de grandes sociétés et de grandes fortunes tentent d'imposer un « nouvel ordre mondial » : la Commission Trilatérale, la famille Rockefeller, la Société du Mont-Pèlerin, le Council on Foreign Relations, le groupe Bilderberg, le groupe Carlyle, les Skull and Bones, l’Organisation mondiale du commerce, etc." [3].
  • Le "complot anti-individuel" : qui "viseraient au contrôle et à la répression discrète de l'individu (en particulier par le contrôle mental) par l'État et ses différentes agences, avec la complicité de la science. Certains auteurs, gourous et groupes pensent que ce nouvel ordre mondial est sous la gouvernance d'extraterrestres (...)." [3].

Selon Pascal Wagner-Egger et Adrian Bangerter, psychologues, il existe deux sous-catégories de théories du complot :

  • "celles accusant les autorités, les « élites maléfiques » telles que les services secrets, les industries pharmaceutiques, etc. (théories du complot de type « Système ») ;
  • celles qui mettent en cause des minorités, comme les terroristes musulmans par exemple (théories du complot de type « Minorités »)." [3].

L'adhésion aux théories du complot est favorisée par deux principaux facteurs que sont la peur et la méfiance influencée par les croyances et idéologies adoptées par les individus. Ainsi : "Si les théories du complot du type « Système » sont motivées par une peur et un scepticisme envers des phénomènes sociaux et environnementaux (...), celles du type « Minorités » sont motivées par la peur d'un chamboulement social, la crainte de perdre des acquis sociaux ou une prééminence symbolique." [3].

Ainsi, Wagner-Egger et Bangerter concluent : "Nous avons pu montrer que la peur et la méfiance prédisent les deux types de théories du complot, tandis que l'irrationalité prédit spécifiquement les théories du complot de type « Système ». Le conservatisme politique prédit spécifiquement les théories du complot de type Minorités" [3].

Les théories du complot peuvent donc être variées mais en ce qui concerne l'usage d'armes psychotroniques, l'accumulation des témoignages et des plaintes des victimes de torture électromagnétique et du harcèlement en réseau ont conduit les Nations-Unies à se pencher sur le problème. Ainsi, un rapport des Nations-Unies est en préparation sur la question de la cyber-torture.



Magnus Olsson ,la cyber-torture /la torture électronique et trafic humain 2020 - Individu cible par gang stalking

Le cyber harcèlement par armes à énergie dirigée ou armes psychotroniques avait déjà été à l'actualité des autorités polonaises en 2016, où la Ministre Polonais de la Défense de l'époque avait été amené à demander une enquête sur le cyberharcèlement par armes psychotroniques.

Des systèmes d'armement à énergie dirigée par satellites ou antennes relais, ainsi que les réseaux téléphoniques hertziens seraient mis en cause dans le harcèlement électronique et la cyber-torture.


Armes Électromagnétiques - Le ministre de la Défense de la Pologne - Antoni Macierewicz - Mars 2016 - nicocible harcèlement électromagnétique

Les motivations de ce genre d'activité criminelle peuvent être diverses, et les théories du complot sont souvent évoquées sur Internet, mais le problème est réel et les faits se multiplies. Et actuelllement : "La Russie, la Chine et de nombreux États européens sont considérés comme ayant le savoir-faire nécessaire pour fabriquer des armes à micro-ondes de base qui peuvent affaiblir, semer du bruit ou même tuer." [4].



[1] Chaoscontrole, "L’armement secret du Nouvel Ordre Mondial : les armes de fréquences électromagnétiques commandés à distance", Média Alternatif - Stratégie du chaos contrôlé, http://chaoscontrole.canalblog.com/archives/2013/12/16/28674154.html
[2] Wikipédia, "Nouvel ordre mondial (théorie du complot)", https://fr.wikipedia.org/wiki/Nouvel_ordre_mondial_(théorie_du_complot)
[3] Wikipédia, "Théorie du complot", https://fr.wikipedia.org/wiki/Théorie_du_complot
[4] Paul Jorion, « Comment se débarrasser des gêneurs » ou « On n’arrête pas le progrès ! », 1/09/2018, https://www.pauljorion.com/blog/2018/09/01/comment-se-debarrasser-des-geneurs-ou-on-narrete-pas-le-progres/



Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International


Retour




Les associations et Asbl (association sans but lucratif) sur Social Square



Bienvenue sur Cybersociety
Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre visite, vous acceptez leur utilisation.
Accepter
Refuser
Fermer