Progrès pour les Médecins

Alors que l'Intelligence Artificelle fait des progrès considérables, d'autres domaines de la robotique proposent au milieu médical divers outils afin d'améliorer les soins proposés aux patients, tout en soulageant le milieu médical dans son quotidien.

Les médecins peuvent déjà se faire assister par des intelligences artificielles quasi plus performantes qu'eux pour certaines tâches de diagnostique précises.
En effet, "Imagerie cérébrale, aide à la décision clinique, dépistage de maladies oculaires… l'intelligence artificielle promet de bouleverser les tâches et les usages du diagnostic médical." [1] comme nous en informe un article de CNRS.

L'Intelligence Artificielle est également utilisée afin de former les futurs professionnels de la santé. L'I.A. et la robotique entrent donc dans toutes les phases du processus médical, de la formation des praticiens, au diagnostique des malades, à l'opération chirugicale des patients, à la convalescence, à l'assistance à domicile, en passant par la logistique hospitalière.




CNRS - Un patient virtuel pour les professionnels de la santé


[1] Léa Galanopoulo, "Des logiciels experts en diagnostic médical", CNRS Le Journal, Dossier "Comment l’intelligence artificielle va changer nos vies", 2018, https://lejournal.cnrs.fr/articles/des-logiciels-experts-en-diagnostic-medical

Nouveaux assistants

Le milieu infirmier n'est pas en reste en ce qui concerne les évolutions robotiques.Moxi, le robot infirmier, a fait son entrée dans les hôpitaux américians.
Ce robot est conçu pour aider à soulager les travailleurs de la santé dans leur charge de travail journalier en s'occupant de tâches telles que l'approvisionnement des fournitures et autres tâches non qualifiées qui peuvent être automatisées. L'objectif est donc de proposer des outils d'aide et d'assistance et non pas de remplacer le personnel de soins infirmiers. Néanmoins : "Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir avant que de tels robots ne soient monnaie courante dans les hôpitaux." [1].



Moxi AI Nurse Robot Helping Clinical Staff as Hospital Robot Assistant


Les robots sociaux ne sont pas en reste dans cette course à la robotisation du milieu médical. En effet, deux hôpitaux belges, CHR Citadelle de Liège et AZ Damiaan d'Ostende, se sont équipés de robots sociaux qui seront chargés de la réception dans les halls d'entrée des hôpitaux, avec pour mission principale d’aider, de guider et de renseigner les patients et les visiteurs se présentant à l'hôpital.

D'autres types de fonctions sont également attribuées aux robots, comme en service de pédiatrie, où ils aident les enfants à comprendre les interventions chirurgicales, ou en gériatrie pour accompagner les personnes âgées dans leurs exercices de gymnastique et animer leurs activités. [2]

La robotisation et l’Intelligence Artificielle vont donc progressivement envahir l'univers hospitalier et médcial, ce qui n’est pas sans conséquences pour les patients, pour le personnel médical et l'organisation des systèmes de santé. Et : "Ceux-ci participent ainsi de plus en plus aux opérations chirurgicales, permettant d’atteindre des degrés de précision sans précédent, en particulier dans le domaine de la neurochirurgie et de l'urologie. Dans le domaine de l’imagerie médicale, des programmes permettent de détecter des anomalies sur des radiographies." [3].

L'apport de l'Intelligence Artificielle se montre particulièrement bénéfique au niveau du diagnostique. Les capacités de l'Intelligence Artificielle : "permettent d’accumuler un nombre de schémas d’interprétation médicale incomparable à ce dont est capable un médecin ou un chercheur. Résultat : le diagnostic est plus rapide, plus précis, permettant une prise en charge plus adaptée." [3]




Robot Passes China's National Medical Licensing Examination - CCTV Video News Agency


La formation des médecins et personnels médicaux va s'en voir profondément modifiée, car : "On pourrait observer à l’avenir une nouvelle tendance : le développement de la robotisation entraînerait certes une diminution des tâches humaines dans la chaîne des soins, mais au profit du développement par le personnel soignant de compétences humaines et relationnelles. D’autant que l’expertise humaine reste indispensable, notamment pour tout ce qui concerne la prise de décision et la gestion des traitements." [3].


[1] Carine De Potter ,"Moxi : un robot conçu pour aider les infirmières à l'hôpital", https://www.numerikare.be/fr/actualites/e-health/moxi-un-robot-concu-pour-aider-les-infirmieres-a-l-hopital.html
[2] Psychomédia, "Des robots sociaux adoptés comme réceptionnistes dans des hôpitaux belges", http://www.psychomedia.qc.ca/psychologie/2016-06-14/robots-sociaux-hopitaux
[3] Bio Ethique, "Intelligence artificielle et robotisation", Etats généraux de la bioéthique, https://etatsgenerauxdelabioethique.fr/pages/intelligence-artificielle-et-robotisation


Multidisciplinarité

La médecine de demain sera mutlidisciplinarisée. Avec l'évolution des technologies, le médecin sera soutenu par un monde de la recherche qui évolue considérablement avec la biotechnologie, le génie génétique, la robotique, l'informatique, les nanotechnologies. Cette évolution multidisciplinaire a pour objectif de développer des moyens plus efficaces en matière de prévention des pathologies, de prédiction des maladies, de prédiagnostique et d’amélioration des traitements médicaux.



Futur de la médecine - canal9valais



Les robots médecins, les diagnostiques informatisés, la démultiplication des dispositifs technologiques fabriqués par des entreprises privées, tant de nouveautés et d'incertitude à la fois. Toutes ces évolutions médicales poseront des questions de responsabilité et de démocratisation qui devront être résolues au niveau juridique et politique.

Reponsabilité

Quid de la responsabilté et du cadre juridique de l'utilisation de l’Intelligence Artificielle pour l’aide à la prescription, voire à la décision médicale, est-ce le médecin qui est responsable, le concepteur de l’I.A. ?  Car : "Dans cette perspective, un certain nombre de questions de sécurité, de respect de la vie privée (en lien avec les notions de données de santé) et de protection de la dignité humaine sont en jeu." [1]. Tout comme l'est la démocratisation et l'accessibilité de ces technologies.

Par ailleurs, le milieu médical verra sans doute évoluer ses couvertures de responsabilités juridiques en fonction de l'évolution des technologies, car en effet : "L’apparition d’intelligences artificielles apprenantes peut conduire à analyser différemment les responsabilités des professionnels humains. Par exemple, entre deux interprétations d’une même image médicale, la “présomption de perfection” ne portera plus sur le professionnel de santé, mais sur le robot ou la machine, le médecin se trouvant dans l’approximation du diagnostic." [1].

Les polémiques concernant les robots médicaux commencent à fleurir avec, par exemple, les robots chirurgicaux comme le Da Vinci. Aux Etat-Unis, il y aurait eu plus de 200 morts liés à une opération où un robot Da Vinci a été utilisé, et le nombre d’incidents annoncés aux Etats-Unis serait passés de quelque 1600 cas recensés en 2012 à plus de 6000 en 2013 et en 2014. [2]




Au secours ! Le chirurgien est un robot - RTS Radio Télevision Suisse

La sécurité des robots, tant pour les médecins que pour les patients, est donc un sujet de préoccupation qui, avec les nouvelles technologies, va devenir de plus en plus criant.


[1] Bio Ethique, "Intelligence artificielle et robotisation", Etats généraux de la bioéthique, https://etatsgenerauxdelabioethique.fr/pages/intelligence-artificielle-et-robotisation
[2] Jaesa, "Utilisé en Suisse, un robot chirurgical aurait provoqué 200 décès aux USA", https://iatranshumanisme.com/2015/03/20/utilise-en-suisse-un-robot-chirurgical-aurait-provoque-200-deces-aux-usa/


CyberSécurité

Le piratage des robots est, outre leur fiabilité, une question qui commence à se poser car "comme l'inquiète Luc Golvers, le président du Club de la Sécurité Informatique Belge. "Si quelqu’un parvient à avoir accès au réseau de l’hôpital, il peut avoir accès au matériel connecté." [1].

Ces évolutions cybernétiques obligent les hôpitaux à s'adapter à ces nouvelles formes de menaces, pour qu'après les maladies nocosomiales, ne viennent pas s'ajouter les piratages cybernétiques. Les hôpitaux doivent donc évoluer avec leur temps. "Comme les techniques des gens qui essayent de pénétrer les systèmes évoluent tous les jours, nous devons évoluer aussi. Nous faisons aussi appel à des sociétés extérieures qui, en partenariat avec nous, essayent de pénétrer notre réseau et nous disent si notre protection est suffisante ou pas." [1].

Du manutentionnaire au chirurgien, l'hôpital de demain rensemblera de plus en plus à une succursale de l'industrie high-tech à laquelle il faudre s'habituer.


Les robots docteurs - hi-tech - Euronews

[1] O. Leherte, "Les robots médicaux peuvent-ils être piratés ?", RTBF, 31/10/2014, https://www.rtbf.be/info/societe/detail_les-robots-medicaux-peuvent-ils-etre-pirates?id=8390715




Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International


Retour




Les associations et Asbl (association sans but lucratif) sur Social Square



Bienvenue sur Cybersociety
Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre visite, vous acceptez leur utilisation.
Accepter
Refuser
Fermer