Manipulation mentale

La manipulation mentale est définie comme étant : "une méthode délibérément mise en œuvre dans le but de contrôler ou influencer la pensée, les choix, les actions d'une personne, via un rapport de pouvoir ou d'influence. Les méthodes utilisées faussent ou orientent la perception de la réalité de l'interlocuteur en usant notamment d'un rapport de séduction, de suggestion, de persuasion, de soumission non volontaire ou consentie." [1].

Le rapport de pouvoir est au centre de la manipulation mentale car il s'agit d'obtenir un contrôle psychique et une modification de l'état mental d'une personne.

Divers types de conditionnements ont été mis en évidence par Fabrice d'Almeida [1] : 

  • Réification : La soumission de l'individu est obtenue sans son consentement. L'individu n'a aucun libre arbitre, il est pris pour un objet ; 
  • Aliénation : La soumission est obtenue par acceptation et conformisation de l'individu ;
  • Instrumentalisation : La soumission est volontaire, l'individu renonce volontairement à son libre arbitre ; 
  • Manipulation : La soumission est consentie mais l'individu n'est pas d'accord, ni volontaire.
La manipulation peut s'opérer sur le court ou le long terme, ainsi la propagande est une forme de manipulation à court terme, alors que le conditionnement est une manipulation à long terme, de plus : "La manipulation est par essence une violence morale, parce qu'elle a pour unique but de rompre l'autonomie de la personne par une contrainte, tout en restant masquée" [1].

La manipulation vise à : "réduire à néant la liberté du manipulé sans se dévoiler, en identifiant la résistance à vaincre puis en construisant un message artificiel pour s'imposer. Elle s'oppose à l'argumentation qui dévoile à la fois son but et sa méthode." [1].

Ainsi la manipulation va agir sur les besoins fondamentaux, et plus particulièrment les besoins d'appartenance et de reconnaissance avec comme premier degré une argumentation, une feinte ou encore une mise en scène. [1]

La manipulation mentale ou mind control est une technique utilisée, notamment, par les sectes, qui sont caractérisées par le père Jacques Trouslard selon trois caractéristiques : "la manipulation mentale, la destruction sociale et l'escroquerie (aussi bien morale et intellectuelle que financière)." [1]

Les sectes utilisent comme accroche les interrogations, la détresse et la fragilité des individus, et leurs proposent des réponses toutes faites et souvent délirantes. Ainsi pour séduire leurs adeptes, les sectes utilisent, entre autre, l'espoir d'un salut de l'âme après la fin du monde, ou des techniques de matraquage d'amour (love bombing). [1]

Une fois que la personne est intégrée dans la secte, les techniques de manipulation visent à : "empêcher les adeptes de développer leur sens critique et surtout pour leur vider l'esprit" [1].

La secte va également chercher à isoler et déshumaniser l'adepte en détruisant leurs convictions pour les conduire à avoir des comportements "hors normes" et de commettre des actes répréhensibles ou tabous, en se présentant comme détenteur de la vérité absolue, ainsi une secte : "Pour s'assurer sa survie, elle doit éliminer tout espace de liberté, faire le vide, faire régresser." [1].

Ainsi une secte est caractérisée par six critères : "déstabilisation mentale, rupture avec l'environnement d'origine, atteintes à l'intégrité physique, embrigadement des enfants, allégeance inconditionnelle à une personne, et une doctrine poussant à commettre des actes contraires à la loi ou à la dignité humaine." [1].

Les techniques de manipulation mentale sont diverses, mais certaines sont particulièrement violentes, notamment celles utilisées dans des projets militaires. Ainsi comme techniques nous pouvons citer [1] :
  • Pavlov : par utilisation du conditionnement de réflexes comportementaux déclenchés par des stimulis ; 
  • Méthode PDH ou Douleur-Drogue-Hypnose : méthode utilisée contre des soldats prisionniers de guerre par des psychiatres et les services secrets ; 
  • Projet MKULTRAnom de code d'un projet de la CIA des années 1950 à 1970 qui avait pour objectif la manipulation mentalement par injection de substances psychotropes ;
  • « MICE » / « VICE » : Pour Money, Ideology, Compromise et Ego / Vénal, Idéologie, Compromission, Ego, sont des leviers psychologiques qui auraient été utilisé par les services secrets pour obtenir des informations ou la collaboration d'un ressortissant ennemi durant la guerre froide ;
  • Messages subliminaux : est une méthode de manipulation mentale par insertion d'image subliminale dans les films de cinéma et de la télévision développée dans les années '50 ; 
  • Manipulation par l'angoisse et la violence : la peur et l'angoisse engendre des réactions de fuite et d'évitement, et inihbe les fonctions complexes du cerveau, ce qui rend l'individu manipulable ; 
  • Méthode chimiquel'utiliation à hautes doses d'antidépresseurs et de sédatifs ou de drogues pourrait avoir pour effet de limiter les capacités cognitives et discriminantes du sujet ; 
  • Gestion de la perceptionLa gestion de la perception (perception management) est une technique qui a pour objectif de manipuler les groupes ou pays étrangers par des techniques d'influence des comportements émotionnels ou le raisonnement ;
  • Lavage de cerveaupour réduire une personne à l'état de "légume", et induire chez elle de faux souvenirs, ainsi : "Le lavage de cerveau est une forme complexe de conditionnement qui modifie l'ensemble du psychisme et agit sur les sentiments et les croyances pour désintégrer la personnalité et en construire une nouvelle." [1].



MIND CONTROL - Course à l'Armement PSYCHOTRONIQUE ( Opération Pandora / Signal de Moscou ) - nicocible harcèlement électromagnétique

Syndrome de Stockholm et de Lima

Après l'énumération de ces quelques techniques de manipulation mentale, il peut être utile de rappeller la notion de syndrome de Stockholm. C'est : "un phénomène psychologique observé chez des otages ayant vécu durant une période prolongée avec leurs geôliers et qui ont développé une sorte d'empathie, de contagion émotionnelle vis-à-vis de ceux-ci, selon des mécanismes complexes d'identification et de survie." [2].

Le syndrome de Stockholm comporte trois critères [2] :
  • "le développement d'un sentiment de confiance, voire de sympathie des otages vis-à-vis de leurs ravisseurs ;
  • le développement d'un sentiment positif des ravisseurs à l'égard de leurs otages ;
  • l'apparition d'une hostilité des victimes envers les forces de l'ordre.".

Et trois conditions sont nécessaires pour que le syndrome apparaisse [2] : 

  • "l'agresseur doit être capable d'une conceptualisation idéologique suffisante pour pouvoir justifier son acte aux yeux de ses victimes ;
  • il ne doit exister aucun antagonisme ethnique, aucun racisme, ni aucun sentiment de haine des agresseurs à l'égard des otages ;
  • il est nécessaire que les victimes n'aient pas été préalablement informées de l'existence de ce syndrome (dans certains cas, l'agresseur peut faire preuve d'une conceptualisation idéologique capable de convaincre une victime préalablement informée du syndrome).".
Le syndrome de Lima, quand à lui, est un syndrome inverse au syndrome de Stockholm. C'est le ravisseur qui éprouve de l'empathie pour ses otages, ainsi ce syndrome est définit comme : "Le syndrome de Lima correspond au fait qu'un ravisseur éprouve de l'empathie, ou même une relation fraternelle avec son ou ses otages, voire des sentiments amoureux. Ce n'est plus l'otage qui adhère à la cause de son geôlier, mais le ravisseur qui « éprouverait du respect, voire de l'admiration, pour son prisonnier »." [3].


[1] Wikipédia, "Manipulation mentale", https://fr.wikipedia.org/wiki/Manipulation_mentale
[2] Wikipédia, "Syndrome de Stockholm", https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_Stockholm
[3] Wikipédia, "Syndrome de Lima", https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_Lima


Son par ultrasons et micro-ondes, Effet de Frey

Diverses techniques existent pour faire entrendre des voix ou des "voix dans la tête" (Voice-to-Skull, V2K, en anglais).

Dans les années '60, Allan Frey décrit ce qui sera appellé l'effet de Frey et qui consiste en la perception par l'oreille humaine de certaines fréquences d'onde radio dans le rayonnement micro-onde. Ainsi l'individu peut avoir une perception interne de sons qui paraît d'origine intra-crânienne par l'utilisation de signaux micro-ondes modulés allant de 2050 à 2500 MHz [1].



Jean Pierre Petit - Radio Ici et Maintenant - Armes micro-ondes contre les civils - Radio Ici&Maintenant


Une autre technique pour faire entendre des voix est d'utiliser les ultrasons modulés.

Egalement découverte dans les années '60, le principe est la constitution d'un faisceau étroit d'ultrasons par un réseau de transducteurs comme déjà utilisés pour les sonars.

Ainsi : "Il en résulte un son qui ne peut s'entendre que dans le faisceau ultrasonique, ou qui semble provenir de toute surface dure que touche le faisceau. Cette technique permet de projeter à distance un son qui ne serait audible que dans une aire restreinte, ou de constituer une véritable spatialisation sonore, les sons pouvant provenir de n'importe quelle partie des parois d'un local." [2].



Holosonics




[1] Wikipédia, "Effet de Frey", https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_de_Frey
[2] Wikipédia, "Son par ultrasons", https://fr.wikipedia.org/wiki/Son_par_ultrasons


Télépathie artificielle

La télépathie est définie comme : "un hypothétique échange d’informations entre deux personnes n’impliquant aucune interaction sensorielle connue." [1].

La télépathie est censée être une faculté de perception extra-sensorielle, mais son existence n'est pas reconnue par la communauté scientifique.

Les recherches sur la télépathie remonte à 1882, époque à laquelle la Society for Psychical Researche issue de la Cambridge Ghost Society mène ses recherches en parapsychologie.

La télépathie a toujours prêté à controverse, mais : "La plupart des scientifiques considèrent que la télépathie n'existe pas ou sont très sceptiques, car il n'y a aucune preuve fiable de son existence" [1].

Dans le milieu psychiatrique, certains malades peuvent être persuadés que : "certaines de leurs pensées ne sont pas les leurs et que d'autres (personnes, extraterrestres, conspirationnistes) mettent des pensées dans leur tête (...)". Certains patients ressentent que leurs pensées sont enlevées de leur esprit ou effacées (effacement de pensées)." [1].

Dans le domaine de la science-fiction, la télépathie est très fréquente, que ce soit dans les films, les séries, ou la littérature.

Le développement des technologies permettant la télépathie est évoqué parmis les transhumanistes, ainsi pour eux : "les technologies de télépathie vont devenir inévitables pour le futur de l'humanité." [1].

Des recherches en matière de télépathie artificielle réalisées à l'université de Barcelone ont permis de réaliser une expérience de transmission téléphatique entre deux chercheurs en France et en Inde le 28 mars 2014.

Les chercheurs ont utilisés des interfaces cerveau-machine (Brain Computer Interface) pour réaliser leur expérience. Les ondes électromagnétiques activées lors des pensées d'un chercheur ont été transmises à l'autre chercheur via un casque équipé d'électrodes. Ainsi : "Dans le cadre de cette expérience, l'émetteur devait soit penser "bouger les mains", soit "bouger les pieds". Cet ordre cérébral a ensuite été encodé sous forme d'un signal numérique et envoyé via Internet à son destinataire. La difficulté de l'expérience résidait toutefois dans la fin de la chaîne. S'il est relativement facile d'encoder et de transmettre un message cérébral, l'imprimer dans un autre esprit est une autre paire de manche." [2]

Pour transmettre l'information au cerveau receveur, les chercheurs ont utilisé la stimulation magnétique transcrânienne (TMS en anglais) qui modifie l'activité du cerveau par des impulsions magnétiques. 

Décodage de la pensée

Une autre forme de "télépathie" se base sur le décodage de l'activité cognitive du cerveau. Ainsi, une expérience de l’université Carnegie Mellon a réussi en 2008 à cartographier la représentation usuelle d’objets simples.

L'expérience consistait à exposer des cobayes à une série de 10 dessins simples, et d'analyser l'activité du cerveau grâce à l’imagerie par résonance magnétique pour deviner le dessin qui était présenté au sujet, et ce avec un taux de réussite de 78 % [3].

Il ressort de cette expérience que "les configurations neurales présentent une relative universalité. Nous pensons tous un peu de la même manière à un marteau ou une maison. La question qui se pose est de savoir si cette relative universalité de la pensée se limite aux objets simples ou si elle s’étend à des concepts plus sophistiqués." [3].

Néanmois, pour John Dylan Haynes, de l’Institut Max Planck à Leipzig : "plus une pensée est détaillée, plus les structures observées divergent. Parce que les gens développent des associations différentes pour un objet ou une idée. Nous sommes encore très loin d’une machine universelle à lire les pensées, même si nous en sommes beaucoup plus proches qu’il y a deux ans." [3].



Mind-reading device translates thoughts into text - RT America


Une autre expérience, basée sur de l'intelligence artificielle (I.A.), s'est déroulée à l’université de Kyoto plus récemment en 2018. L'objectif était de faire lire les ondes cérébrales par l'intelligence artificielle pour qu'elle produise une image de ce que le sujet regardait [4].

L'I.A. a été entrainée par apprentissage profond (ou deep learning) avec des scans d'activité cérébrale de volontaires. Ainsi : "L’algorithme récupère les données issues des scans, les transforme en image et répète cette action jusqu’à ce que l’image soit la plus proche possible de ce que le cerveau a pensé." [4].



Vision Reconstruction - UC Berkeley

Ce genre de technique peut faire espèrer qu'un jour nous puissions visualiser sur un écran nos pensées. Bien que : "Cette idée d’un « projecteur de pensée  » est aussi quelque peu effrayante, puisqu’elle permettrait à une machine, ou à d’autres êtres humains, d’accéder à ce que nous avons de plus privé : nos pensées." [4].

Synchronisation des cerveaux

La synchronisation des cerveaux est également une voie vers laquelle se portent les recherches.

Une expérience de synchronisation à l'aide d'implants cérébraux a été réalisée par le professeur Miguel Nicolelis en 2015 afin de faire contrôler un bras virtuel par des singes qui devaient synchroniser leur action pour réaliser une tâche.

Une autre expérience avec des rats visait à créer un "ordinateur organique" pour résoudre des problèmes simples. La méthode est de combiner des actions individuelles partielles, qui ensemble, simulent une action complète.



La communication de cerveau à cerveau est là. Comment nous l'avons fait. - Miguel Nicolelis - TEDGlobal 2014

Ce genre d'expériences "téléphatiques" se multiplient, et les transmissions de cerveau à cerveau devraient très prochainement devenir possible, et l'on peut imaginer qu'elles deviendront de nouvelles façons de communiquer en ajoutant ce genre d'interface à notre smartphone "kit main libre".

Ainsi, en utilisant ce genre de technologie les personnes handicapées moteurs pourraient piloter un exosquelette : "Cela pourrait être un énorme changement pour les personnes atteintes de paralysie et d’autres conditions médicales les empêchant d’être en mesure d’effectuer des tâches physiques." [5].

La combinaison de plusieurs cerveaux au travers de connections "brainet" (réseau de cerveaux) pour réaliser une tâche ouvre énormément de possibilités, ainsi : "Connectés ainsi, les sujets peuvent recevoir et produire des signaux neurologiques pour effectuer collectivement des tâches comme reconnaitre une image, partager leurs mémoires et leurs sensations." [6] 



Direct Brain-to-Brain Communication in Humans: A Pilot Study - U of Washington, Seattle

Ce genre de dispositifs posent la question de la possibilité de révéler nos pensées et de les influencer ou du moins d'agir sur notre activité cérébrale.

L'armé est particulièrement intéressée par ce genre de dispositifs téléphatiques. En effet, l'armée américaine cherche à développer des systèmes de télépathie synthétique pour ses soldats car les prochains conflits se dérouleront dans le cyberespace et au travers des machines contrôlées à distance.

Les investissements dans ce champ disciplinaire qu'est l’interface du cerveau sont nombreux, tant Facebook que d'autres dépensent des milliards de dollars dans ce domaine de recherche, ainsi l’armée américaine a investi 6 millions de dollars dans ce genre de programme [6].




Speech From Brain Signals - JAMA Network

L'Université́ de Berkeley a réalisé une expérience pour "lire dans les pensées" des patients épileptiques en analysant les signaux émis dans le cerveau par l'aire de Wernicke qui est responsable du langage, et ainsi : "Les sons, prononcés mentalement en "verbalisation interne" ont ensuite été reconstitués par ordinateur via un logiciel décodant les signaux électriques produits par le cerveau." [7].

Mais ce genre de recherches n'intéresse pas que les militaires ou le milieu médical. L'industrie du jeu vidéo développe des casques "téléphatiques" pour permettre de découvrir un nouveau mode de jeux par la commande télépathique, comme la société Emotiv avec son casque Epoc.

Arme des prochaines guerres, ou guerre dépassée ?

Les technologies pour lire ou modifier les pensées ne sont pas nouvelles. Ainsi, des programmes Soviétiques et Américains pour contrôler les cerveaux datent déjà du temps de la guerre froide.

Des armes capables d'agir sur les ondes cérébrales (armes psychotroniques) ont été étudiées et développées depuis la fin de la seconde guerre mondiale, tant par les américains que les soviétiques.
 
Ainsi l'ex-URSS, tout comme les Américains, a développé un programme d'étude sur les phénomènes parapsychologiques durant la guerre froide : "les Soviétiques ont beaucoup étudié les moyens de manipuler l'esprit des gens et de changer leur fonction cérébrale." [8].

De plus : "Le programme de l'URSS comprenait également une étude sur les effets des ondes électromagnétiques sur l'homme et a conduit au développement d'armes psychotroniques, qui étaient destinées à modifier l'esprit des gens." [8].

Les recherches en armement sur "l'esprit humain" auraient coûté à l'URSS près d'un milliard d'euros de 1917 à 2003.


Liste des brevets qui permettent d’écouter vos pensées-silent sound et télépathie synthétique. - Subliminal Mukmin






[1] Wikipédia, "Télépathie", https://fr.wikipedia.org/wiki/Télépathie
[2] Erwan Lecomte , "La télépathie entre humains : on s'en rapproche", Sciences et Avenir,  Rubriquen High-tech, 5.09.2014, https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/la-telepathie-entre-humains-on-s-en-rapproche_19082
[3] Rémi Sussan, "Vers la télépathie artificielle ?", InternetActu.net,17/01/2008, http://www.internetactu.net/2008/01/17/vers-la-telepathie-artificielle/
[4] Mathilde Loire, "Nous y sommes : une IA peut « déchiffrer » ce que voit le cerveau", Numerama, Sciences, 11/01/2018, https://www.numerama.com/sciences/320703-nous-y-sommes-une-ia-peut-dechiffrer-ce-a-quoi-nous-pensons.html
[5] Jaesa, "La communication cerveau à cerveau chez les humains pourrait bientôt devenir une réalité", Iatranshumanisme, 5/02/2017, https://iatranshumanisme.com/2017/02/05/la-communication-cerveau-a-cerveau-chez-les-humains-pourrait-bientot-devenir-une-realite/
[6] Nicolas Mauffroy, "Brainet", SUPINFO International University, 04/09/2018, https://www.supinfo.com/articles/single/7462-brainet
[7] Atlantico.fr, "La télépathie, c'est pour demain", 04/06/2012, https://www.atlantico.fr/decryptage/377988/telepathie-demain-soldats-communiquant-pensee-patients-tetraplegiques
[8] Atlantico.fr, "Guerre psychologique : Révélations à 1 milliard de dollars sur la guerre froide : l’ampleur du programme psychotronique qu’avaient développé les Soviétiques pour prendre le contrôle des cerveaux", 22/12/2013, https://www.atlantico.fr/decryptage/931764/revelations-a-1-milliard-de-dollars-sur-la-guerre-froide--l-ampleur-du-programme-psychotronique-qu-avaient-developpe-les-sovietiques-pour-prendre-le-controle-des-cerveaux






Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International


Retour




Les associations et Asbl (association sans but lucratif) sur Social Square



Bienvenue sur Cybersociety
Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre visite, vous acceptez leur utilisation.
Accepter
Refuser
Fermer